Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lilas Qui ?

  • : Lilas Kwine
  • Lilas Kwine
  • : Un blog pour souffler à contretemps qui passe, rire un bon coup et en reprendre un verre, évacuer les larmes pour les éco-recycler, tout ça dans des histoires parce beaucoup de mots pour pas dire grand chose c'est toujours mieux que rien.
  • Contact

Lilas Quoi?

  • Lilas Kwine
  • Lilas Kwine aime les mots. Alors elle en fait des histoires pour surfers de l'imaginaire, voltigeurs de ciels d'orages, voleurs de siestes, palmiers de campagnes, poissons panés de la dernière pluie, clowns tachycardes. Et puis qui veut après tout
  • Lilas Kwine aime les mots. Alors elle en fait des histoires pour surfers de l'imaginaire, voltigeurs de ciels d'orages, voleurs de siestes, palmiers de campagnes, poissons panés de la dernière pluie, clowns tachycardes. Et puis qui veut après tout

Anthologie-po-sie-gehess-edition.jpg

Lilas Où?

Faites tourner Folks

Share |

Un rire de gourde, ça désaltère et c'est déjà bien.

7 novembre 2009 6 07 /11 /novembre /2009 11:47

                                      

Bien!

Même si j'ai très conscience que mon humour flotte librement au dessus de la mêlée d'un auditoire zappant régulièrement mes zoulies vannounettes* (*petits jeux de mots croquignolets l'air de ne pas y toucher), ne vous méprenez pas: 

Gilberte Bisou is just like a virgin you Ô Commun des Mortelgraves: avide d'érotisme, de coups d'état et de roupies brésiliennes (j'ai arrêté le rock'nroll, ces mecs chelou de la banane et du powerchord pourave à Stratocaster dans le tiroir caisse quand aux stups', à votre avis qu'est ce qui fait tenir les pouètes?).

!Attention! Il est entendu que j'affectionne mon turbin, mais agent secret en période de plutôt paix nationale ( je refuse de voyager hors frontières pour raison d'avions à prendre ) c'est un truc qui rémunère vaguement son livret A et ça permet à peine de subvenir à mes faibles besoins (à ce propos le prix du menu déjeuner du Bristol a sévèrement augmenté ces temps-ci non? C'est scandaleux!). D'autant qu'une circulaire est passée dans les services avant hier et vlanprendçadanslesdentsrantanplan, comme quoi les accessoires techniques du major Q responsable R&D ne seront plus fournis gracieusement par sa majesté Administration mais directement prelevés sur la fiche d'aumone de paye. Sous pretexte qu'on s'en servait pour déconner au bureau. Mais où va t'on? 
Enfin c'est pas grave vu que j'ai un business-plan imparable pour me cogner un max de thunes en moins de temps qu'il ne faut pour boulotter des m&m's peanut butter ( I swear to St Kraft foods: that really exists Folks. )

Je vais devenir vachement nantie. (Qui rime avec? Je vais me faire plein de nouveaux amis!)
Grace à un coup sûr tenant en trois lettres, tiens toi bien au tournevis j'enlève l'établi:

Le PMU. ( écho "pmupmupmu")

Alors? Scotchés hein? 
J'avais un plan B, vachement sûr aussi, qui était le Maillelionnaire, mais ma timidité n'ayant d'égale que mes allures d'autiste dans un magasin de bricolage - je vous raconterai un jour, jamais je n'aurais osé me pointer devant les caméras à la suite du grattage des 3 TV sur mon ticket gagnant. C'est dommage. Je l'ai jeté du coup.

Bref le PMU (écho "pmupmupmu"). Alors là j'applaudie fort des métacarpes le service market'-com' qui a réalisé un gros taff de gueudin au brain storming du mac-morning. Le slogan qui déchire m'a accroché le pavillon comme un pull angora neuf un clou rouillé qui dépasse ("et mirde"). Je cite: 

 "Pmu (écho: "pmupmupmu") on parie que vous allez gagner." 

Ca oui, y'en a qui ont pas volé leur prime de Noyèle. Ne se refusant rien, le DRH a même engagé des psychologues:

"Pmu (écho: pmupmupmu") jouez avec vos émotions."

Avouez quand même que ça titille. Moi dès qu'on me lance des défis je ne sais pas résister. 
Joke(y) à part, ça a l'air simple de se lancer dans le business du canass' de compet', encore faut-il apprivoiser quelques codes.
Mettons sans attendre le pied à l'étrier afin de muter en le Omar Sharif du fioutieure.

Les règles de base: au départ c'est con comme un chihuahua. S'agit de pointer sur un ticket les 3 (tierce: tchirssé)  4 (quarte: karté) ou 5 chevaux (quinté: kinté, je vous mets la fonétike) à l'arrivée de la grande course du jour dites: "course support des paris à la carte" (ben ça...). Sachez qu'il y a pleinplein de courses par 24H mais seule la "course support des paris à la carte" vous permettra de tenter le fameux quinté et décrocher ainsi le Graal de la Tirelire de One million Iouros Baby. Ô my Gôd. 
La cerise sur le picotin, c'est de trouver le bon ordre de tout ce petit monde. Auquel cas: 

- vous réaliserez que vous savez parfaitement danser le zouk et la gigue écossaise, prothèse de hanche ou pas. 
- vous aurez enfin le choix de résider dans un grand hôtel parisien pour le restant de vos jours (comme Omar sauf que pour lui c'est gratos). 
- vous réaliserez que vous aviez bien plus que zéro ami dans la vie (ingrat que vous êtes) mais au moins 258. Dont certains  point gâtés par cette teupuh la vie et de surcroît doués d'une facilité d'écriture époustouflifiante ("Tré cher amie, je te fais ma sincère congratulation pour ta gagne. Moi et ma famille ont a pa eu sept chance la cousine, jé du mal à trouvé l'argent pour le payer un coeur gros comme sa à ma nourisson de 8 années si malade. S'il te fait plaisir, tu peu nous aidé à faire un don de la vie merci!") 
- vous réaliserez donc a fortiori que vous aviez aussi une famille trop cachée de la loose. 

Les protagonistes. Aussi appelés "Partants" soit, des chevaux et des hommes. Une belle histoire de complicité (à condition d'apprécier les odeurs un peu fortes). Enfin moi j'aurais plutôt dit des chevaux et des hobbits. Une fois je me suis retrouvée sur un quai de gare, avec tout un convoi de djockés en tenue à ma droite. C'était génial j'avais trop l'impression d'être dans une scène du seigneur des anneaux version disco. Notez bien que j'ai pour ces sportifs de haut niveau une affection particulière. Dans le cas contraire je les aurais qualifiés de trolls lépreux à torse glabre. 

Les chevaux sont des êtres over-susceptibles du naseaux s'il en est. Ils ne supportent pas les sollicitations de la presse et tiennent à conserver leur anonymat. C'est pourquoi on leur met des oeillères et leurs véritables noms ne sont jamais divulgués. Les journaleux n'ont que des pseudos à se mettre sous la dent. Vous trouverez par exemple sur le papier du jour: Artic Farandol, Naos de Kerbrezeaux, OuhLaLa, Niack du Lin (bourré d'oméga 3- hahaha), et tutti quanti ( non, ça c'est une expression...). Pas de panique si vous n'imprimez pas les noms. Ils sont accolés à un numéro comme chez le chinois. Choisissez ceux de votre date de naissance par exemple. 
J'espère simplement qu'on ne force pas les djokés à changer eux aussi de patronymes pour des noms de scène que l'on qualifiera de poétique à totalement ridicule. 

Let's talk about la fashionway: si j'ai craqué sur ce sport de -euh- jeu c'est en partie à cause des fracs grave tendance du défilé automne-hiver. La casaque? Un festival de nuances dont le brillant satiné hypnotise tellement que l'instant d'après tu charges au mépris de tous les dangers et des slogans de prévention routière, sans ceinture à 220km/h à contresens sur une chaussée glissante pour te la procurer dans ton Mark&Spencer - tu as instantanément déduit de la forme et de la couleur la provenance des survèts - le plus proche  (c'est à dire en U.K vu qu'en France on est grosjeancommedevant maintenant....Et c'est dommage, moi j'adorais aller grignoter un BLT en matant au passage les peoples (maman pardonne moi mais après tout tu m'as fait porter un kilt à l'école), qui achetaient des fringues là-bas, c'était un sujet d'inspiration inépuisable). La bombe? Un instrument à la fois design, d'utilité publique et polyvalent qui vous servira aussi à vélo en lieu et place de l'infâme prout en polyuréthane disponible dans tous les Heptatlonàdonflaforme. 

The places to win: ma joie dans la pratique du PMU, c'est avant tout la fréquentation des bars PMU. Ce chatoyant ramassis de sièges en skaie humant bon le godet de jaja et l'arachide urique au comptoir dès bernard-minet est un vivier d'informations pour l'étudiant sociologue en panne de sujet de thèse. On y croise fréquemment d'ex-clients de feu Mark&Spencer. On s'y fait plein de topains de PMU (le turfiste est bavard), c'est trop la chouette ambiance récréA2 de bled de province version décoinçée du sulky. Soyez sympa avec eux, ils vous glisseront quelques tuyaux gagnants à l'oreille. Si vous souhaitez une bonne adresse, j'ai dans l'idée que le Routard est sur le coup (Le guide du Routard: les meilleurs bars PMU de France édition 2010) mais je pourrais toujours vous refiler mon top-ten sous le manteau. Elle est comme ça Gilberte. Mal coiffée mais généreuse. 

La terminologie du prono: dans les revues spécialisées, sur les champs de courses (ou dans les bars PMU pmupmupmu), vous serez confronté à la barrière d'une langue inconnue causée par tout un tas d'indigènes locaux. 
Ainsi vous pourrez entendre:

- Ses titres à l'attelé sont très minces et il a toujours échoué derrière la voiture.

- Sa musique en 2009 parle d'elle-même, mais a échoué de peu pour allure au traquenard.

- Ce frère utérin du bon Lynx du Goutier obtient ses meilleurs résultats sous la selle.

- Ce n'est pas un phénomène mais il a un coeur gros comme lui et il fait toutes ses courses.

A trébuché et s'est enlevé à mi-ligne droite, alors que son driver venait de le dégager de la corde.

Ne soyez pas timorés jeunes padawans turfistes! Il faut vous remémorer votre première sortie de classe à Madrid après quelques heures d'espagnol ( LV2, 4emC) au compteur. Si je me souviens, ça donnait ça: 

La serveuse du bar où vous avez fait telles des minicailleras le mur avec vos teupos: "¿Qué puedo servirle a los monos? ¿Qué quieres los pequenos? Coca, cava, pata negra, éxtasis, cocaína, cannabis?"
Vous: "Euuuuuuuuh. Ben, pepitomicolasol cervezas porfavore?"
La serveuse: "Ah si, muy bien"

Vu? Pas de quoi se claquer une crise de spasmophilie entre deux sacs plastocs "lavielavraie".
Allez, aspirants turfistes vous voilà prêts à faire une grande entrée à Vincennes ou Auteuil, tête haute. Vous possèdez tous les éléments de base pour masteriser la gagne.

Sur ce je vous quitte au grand galop: je dois faire mon ticket. 

Gilberte, casaque fushia pastel. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lilas Kwine - dans Total délire
commenter cet article

commentaires

Mrs D. 16/11/2009 15:32


J'te laisse l'écrire, c'est pas mon créneau, je suis pas une fille marrante.
Mais j'ai hate de le lire, parce que, malgré tout, parfois, j'aime bien rire.


Mrs D. 16/11/2009 15:05


Et après le tuning, ce sera comment vider un oeuf pour le peindre pour paques!
(Comment ça, c'est pas la saison)

Tout choses étant égales par ailleurs, j'ai adoré!


Lilas Kwine 16/11/2009 15:23


Pas con l'oeuf de Pâques... Pour le coup je m'en veux à mort de ne pas y avoir pensé la première ;-)


Stipe 09/11/2009 14:03


j'ai golerigolé d'un bout à l'autre et même dans l'autre sens.

(demain tu nous expliques le tuning, allez, dis !!??)


Lilas Kwine 09/11/2009 14:07


J'y songe à mort 


Lulu 08/11/2009 12:32


Sacré Gilberte, toujours sur les bons coups !
Bon voilà sinon le PMU, ça me fera toujours penser aux Inconnus qui dans une de leurs chansons disaient "le quinté plus, on te resuce".


Lilas Kwine 08/11/2009 12:56


Hinhin