Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lilas Qui ?

  • : Lilas Kwine
  • Lilas Kwine
  • : Un blog pour souffler à contretemps qui passe, rire un bon coup et en reprendre un verre, évacuer les larmes pour les éco-recycler, tout ça dans des histoires parce beaucoup de mots pour pas dire grand chose c'est toujours mieux que rien.
  • Contact

Lilas Quoi?

  • Lilas Kwine
  • Lilas Kwine aime les mots. Alors elle en fait des histoires pour surfers de l'imaginaire, voltigeurs de ciels d'orages, voleurs de siestes, palmiers de campagnes, poissons panés de la dernière pluie, clowns tachycardes. Et puis qui veut après tout
  • Lilas Kwine aime les mots. Alors elle en fait des histoires pour surfers de l'imaginaire, voltigeurs de ciels d'orages, voleurs de siestes, palmiers de campagnes, poissons panés de la dernière pluie, clowns tachycardes. Et puis qui veut après tout

Anthologie-po-sie-gehess-edition.jpg

Lilas Où?

Faites tourner Folks

Share |

Un rire de gourde, ça désaltère et c'est déjà bien.

19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 16:39

 

 

 

souterrain.jpg

 

 

 

Tu m'épates! Ne t'ai-je jamais lancé ?

 à me serrer la gorge de si peu, tu m'épates.

- est-ce le filtre farceur d'une vision engourdie

qui sans cesse t'invente, sans faiblir  te recrée?

au rythme des lueurs contagieuses

au son feutré d'un murmure

au seuil de toutes portes,  entrebâillées de toi

- cependant, jamais aux corneilles,

enrayé mon pied en travers, combien de fois dis-moi ?

Je ne suis pas de mauvais augure

Auguste à peine sur les bords, teint pâle aux entournures

mais ta main dans la mienne me jurant droit au coeur,

l'absinthe et le mélèze aux confins loin reclus

le viride de tes yeux ancré là sans un cri,

je le vois qui guette vague le repos de nos jeux.

Combien de fois, combien de temps encore,

à ne craindre que le coma 

 des heures gauches enserrées

à vaincre le péril des joutes indécises

à flatter la torpeur du souvenir amer

combien de temps nous faudra t'il

pour passer légèrement ?

Lors, reconnaîtrons-nous le parfum de l'oubli,

à la fraîcheur de quelques vents tranquilles

de ceux qui vous traversent

impassibles et brillants

de ceux qui vous caressent, 

si sensibles à nouveau ?

La grâce s'égarera t'elle en d'autres lieux et places

qu'à l'élégance sublime de nos lèvres démodées ?


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lilas Kwine - dans Presque poésie
commenter cet article

commentaires

hervé pizon 20/11/2011 18:41

blog à part

emmanuelle grangé 20/11/2011 13:29

ah, il était temps de revenir chez les indémodables overb

Lilas Kwine 20/11/2011 13:54



j'emprunte parfois des chemins détournés qui me perdent un peu plus longtemps que prévu...



le babel 20/11/2011 08:45

Tiens, "c'est revenu", avec un colombage de classicisme sous le lierre des petites phrases…

Lilas Kwine 20/11/2011 09:00



je suis toujours longue à la repousse



fragon 19/11/2011 19:27

Tu aurais pu être la parolière de Barbara.

PS : Une erreur s'est glissée dans le texte... augure est masculin, peut-être l'as-tu juste oublié. C'est un bon signe ! :)

Lilas Kwine 20/11/2011 00:23



effectivement, ça m'a totalement échappé dans l'élan, merci donc (et merci)