Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lilas Qui ?

  • : Lilas Kwine
  • Lilas Kwine
  • : Un blog pour souffler à contretemps qui passe, rire un bon coup et en reprendre un verre, évacuer les larmes pour les éco-recycler, tout ça dans des histoires parce beaucoup de mots pour pas dire grand chose c'est toujours mieux que rien.
  • Contact

Lilas Quoi?

  • Lilas Kwine
  • Lilas Kwine aime les mots. Alors elle en fait des histoires pour surfers de l'imaginaire, voltigeurs de ciels d'orages, voleurs de siestes, palmiers de campagnes, poissons panés de la dernière pluie, clowns tachycardes. Et puis qui veut après tout
  • Lilas Kwine aime les mots. Alors elle en fait des histoires pour surfers de l'imaginaire, voltigeurs de ciels d'orages, voleurs de siestes, palmiers de campagnes, poissons panés de la dernière pluie, clowns tachycardes. Et puis qui veut après tout

Anthologie-po-sie-gehess-edition.jpg

Lilas Où?

Faites tourner Folks

Share |

Un rire de gourde, ça désaltère et c'est déjà bien.

31 octobre 2009 6 31 /10 /octobre /2009 08:55
 
                                        


Bien!

Votre aventurière des mondes urbains, votre chroniqueuse de l'ordinaire, Gilberte, cette jeune fille de bonne famille propre sur elle et encore vierge sagittaire a démontré maintes fois à quel point elle était pétrie de qualités. 

Malheureusement son "yin" n'étant qu'une petite fiotte juste bonne à recevoir des coups de docs' à coques rigides au fion dès qu'elle s'éloigne un brin trop de son faux cul de coloc' de "yang", elle présente nécessairement quelques imperfections. Pour équilibrer qu'y paraît. 

Si certaines d'entre elles sont inavouables (n'essayez même pas de me les arracher, de toute façon je finirai par les avouer quasi fièrement avec cette fraîche distraction qui me caractérise - pour vous donner un pititixemple d'avant hier: Gilberte Bisou est tout à fait cap' de s'appeler avec le téléphone de SonEntourage afin d'identifier la position satellite de son propre mobile fraichement paumé. L'objet retrouvé, elle s'aperçoit qu'elle a un appel en absence de SonEntourage. Qu'elle s'empresse donc de rappeler immédiatement avec un enthousiasme communicatif. "T'as essayé de m'appeler?". Pour se souvenir une perplexe minute plus tard que c'est elle même qui a appelé pour identifier la position satellite de etcetcetc ...), d'autres sont justes handicapantes. 

Par exemple, je ne sais pas voler. J'entends, voleter. 
Vous me direz, "so what la greluche, nous non plus, normal, vu qu'on est pas équipé pour." Et là je réponds cash dans ta face, " articulez moi sur un autre ton je te prie because la kalach' à mandales est pas prête de s'enrayer sinon"

Non en vrai je réponds:

"Malheureusement cette grave anomalie congénitale se complète d'une autre monstruosité. En effet j'ai- Lord what am I saying, je souffre de l'avionphobie incurable ( de lapin )" ( funky-as-a-monkey la Gigi )

                                          
 
Là ça chie pire qu'une épidémie de gastro dans un CHU service gériatrie. Surtout quand on a dans l'idée d'aller trotter le marathon de la grosse pomme ( Nan, je cause pas de l'Apple-Store géant à Oxford Srt London-Town qui se visite comme un musée, avec passion et mal aux arpions - notez la finesse de la rime). 

Bidonnant non ? 

Quoique, même si j'ai un humour de killeuse (cf plus haut), relativisons. 
Notamment eu égard à MonEntourage qui mute le cas échéant d'un accompagnement en transport aérien, en mon coach et soutien psychologique pré et post-traumatique. Veuillez croire qu'une entreprise de ce genre relève plutôt du cauchemar névrotique à côté duquel le visionnage de "Massacre à la tronçonneuse" vous fera doucement pouffer comme ça "hihihilalalilalèreleméchant" et arrêtez de me baffrer tout ce pop-corn que vous allez vous plaindre d'avoir un arrière train de bufflone after.

C'est dans ces cas là qu'on décalque à quel point l'être humain est capable d'élaboration fine digne d'un stratège Romain pour s'extirper de délicates situations. 

Dans mon propre cas, pour repousser l'éventualité d'un voyage à 3000 pieds en cercueil ultra moderne, je serais capable de m'entraîner des centaines d'heures, remplacer mes petits dej' brioche/nutella/peanutbutter (hmmm) par de l'hydrolysat de protéines arôme panais (putain de mode des légumes oubliés dont on s'est souvenu finalement), et me prostituer auprès de sponsors crevars libidineux rien que pour me financer la traversée de l'atlantique à la rame dans un raffiot high-tech et rien à foutreoutrefoutre si je risque des orteils en moins comme ce vieux Gégé d'Aboville, toutoutout plutôt que de grimper dans ce putain d'A380. A noter que ramer quelques milliers de kilomètres constitue un échauffement très futos pour se présenter fraiche et pimpante comme un rouget faisandé en fin de bouillabaisse au départ d'un marathon...

Une autre solution consiste en l'abandon de ce cher dossard ( n°256789 ) si durement acquis au tirage au sort... ( Tout le monde n'a pas la chance d'obtenir des wild-cards tel PPDA..). Tu crèves!! Je vais les courir ces foutus 42,195km dussé-je expirer mes derniers souffles tel Phidippidès au pied d'un Dunkin'Donuts. 

Autrement, si y'a pas plan marathon à Niouillorque, y'a des destinations plus smooth à gérer. Comme le Maroc au pif. Sauf que du coup, faut caler direct 5 semaines de vacances en comptant le trajet en caisse via Bordeaux-Biarritz-Barcelone-Lisbonne-Seville-Gibraltar (tant qu'à faire) et ça vous fusille votre anorexique contingent de congés en une fois (et la côte basque en juin, vous pouvez vous la carrer bien profond)...La vie est dure les amis, mais dure ...

Bon en attendant, je réalise un vrai travail sur moi. Pasqu'un jour y'aura l'Indonésie et les Aussies au programme. Le tout à la rame, ça commence à donner grave de la déchirure aux triceps. Faut voir à s'économiser, Gigi elle est pas récente. 

Je me suis rencardée. Y'a des stages Air France pour les Avionsphobes. Un gentil personnel d'équipage t'explique comme à un lardon de 3 ans, avec des mots à 2 syllabes et tout que l'avion c'est trop bien et l'avion c'est trop secure bien mieux que la trottinette ou les rollers et que si tu meurs t'es rien qu'un poisseux qui a trop mal choisi son moment et que de toute façon t'es né malchanceux et si t'étais pas trop décédé d'une mort horrible par dépressurisation de la cabine, tu te serais pété les deux chevilles en dévalant la rampe de sécu de l'avion et l'ambulance qui t'aurait pris en charge aurait eu un accident trop mortel en te conduisant à l'hôpital le plus proche. Ca fera 600 euros merci bien.
Vu comme ça...

 Depuis que j'ai pris connaissance de ces infos capitales, je vois les choses autrement. J'ai pris du recul. Evidemment j'ai pas encore atteint la zénitude du sage avant ingestion de cyanure tête haute. Mais je peux dormir grosso modo 2 heures par nuit une semaine avant le décollage et ma tension ne dépasse pas les 18/12 au cours des 48 heures suivant l'atterrissage. 
L'avantage avec les clients dans mon genre, c'est que l'équipage acquiert une super estime de soi.

                                      



J'applaudis comme une tarée psychotique 10 fois plus qu'une mouflette prépubère pendant un rappel d'un live de Tokyo Hotel et j'étreins violemment le capitaine dans mes bras la larme à l'oeil avant de sortir de l'avion l'air de dire " Cet homme est un héros, il m'a sauvé la vie". 

S'agissant du déroulement du voyage, là il faut dire que j'ai une certaine marge de progression. 

Quelle que soit la durée du planetrip, je déscotche pas de mon siège. No way. Je reste prostrée. Quand MonEntourage, vaguement inquiet de me voir pulvériser allègrement le record du monde d'apnée en altitude me rappelle d'inspirer toutes les 20 secondes, je feûle: 

-"shhhhh, je suis concentrée."                             

Concentrée sur quoi? Who knows.. Peut-être sur cette microfissure  un peu inquiétante que j'aperçois avec ma bat-vision sur le hublot à 3 places de moi. 
                                                            
                                                               
 
J'insiste (très) lourdement pour aller m'entretenir en personne avec le staff dans le cockpit ("Il en va de la survie de tous ces gens", " Vous comprenez, j'ai tout de suite pigé qu'il se passait un truc trop chelou de la maintenance et qu'on risquait gros..."). 

A ce moment là, le personnel de cabine qui a lu en douce le petit mot fourni élégamment par MonEntourage a élaboré la parade. Et me réponds aimablement:

                                            

- "Mais bien entendu, nous allons immédiatement les prévenir de votre arrivée, en attendant, nous vous proposons une boisson chaude pour patienter."

Sur quoi je m'endors jusqu'à l'atterrissage.

Le cocktail vodka-lexomil-café, c'est sensass', je vous le recommande. 

Gilberte. Alive. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lilas Kwine - dans Total délire
commenter cet article

commentaires

Soleildebrousse 03/11/2009 19:25


Je crois qu'on est pas mal dans le coup... mais en plus "simples".
Bref pour moi !
Avant : j'y pense pas(faut voir ça vaut le coup... ) après : j'y pense plus (beaucoup plus facile) , pendant : je coupe le son et la parole... oreillettes vissées sur les oreilles, martini vidé en
dix secondes chrono ..ça t'assène un bon coup entre les deux oreilles... (bon sur KLM la dernière fois, le gars il m'a rigolé au nez en me disant que "non, on ne faisait plus ça depuis longtemps le
martini et il m'a demandé de quel pays je venais avec un air goguenard.. il aurait mieux fait de me demander mon âge !)..ou JB ou champagne tiédasse, je m'en fous : tout sauf savoir que je suis
dans la boîte...
Courir à NY !! tu m'épates !


Lilas Kwine 03/11/2009 19:41


Ahh mais ça me fait plaisir de te lire ici! Oui, t'as raison pour l'alcool en boîte, l'important c'est de tout prendre au 12em degrés minimum ;-)


Lulu 02/11/2009 11:01


J'adore le choix des photos et particulièrement la denrière... C'est un souvenir de vacances ???


Lilas Kwine 02/11/2009 11:10


Un collector. Ils s'en servent pour la formation du staff, module: passager sociopathe et prévention des risques


Ton Entourage 01/11/2009 20:28


T'as été soft là Gilberte... T'as oublié le petit trou dans le hublot...


Lilas Kwine 01/11/2009 20:30


Un trou? Tu fais bien de ne le dire que maintenant, on a frôlé la rupture d'anévrisme de la raison. 


kikilanomade 31/10/2009 17:35


dans ce cas, le meilleur truc, c'est un myoslastan 15 minutes avant le décollage, tu planes deux fois plus et t'arrives à en aimer l'avion! :)


Lilas Kwine 31/10/2009 19:58


J'en prendrais une dizaine, pour plus de sureté. 


kikilanomade 31/10/2009 11:34


ben dis donc gigi, faudrait passer au lexomil_cafe_vodka dès maintenant si tu veux venir me voir bientôt!!!!


Lilas Kwine 31/10/2009 11:35


C'est en cours. Par contre y'avait plus de vodka, j'ai remplacé par de la teq'. Tu crois que ça marche aussi ?