Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lilas Qui ?

  • : Lilas Kwine
  • Lilas Kwine
  • : Un blog pour souffler à contretemps qui passe, rire un bon coup et en reprendre un verre, évacuer les larmes pour les éco-recycler, tout ça dans des histoires parce beaucoup de mots pour pas dire grand chose c'est toujours mieux que rien.
  • Contact

Lilas Quoi?

  • Lilas Kwine
  • Lilas Kwine aime les mots. Alors elle en fait des histoires pour surfers de l'imaginaire, voltigeurs de ciels d'orages, voleurs de siestes, palmiers de campagnes, poissons panés de la dernière pluie, clowns tachycardes. Et puis qui veut après tout
  • Lilas Kwine aime les mots. Alors elle en fait des histoires pour surfers de l'imaginaire, voltigeurs de ciels d'orages, voleurs de siestes, palmiers de campagnes, poissons panés de la dernière pluie, clowns tachycardes. Et puis qui veut après tout

Anthologie-po-sie-gehess-edition.jpg

Lilas Où?

Faites tourner Folks

Share |

Un rire de gourde, ça désaltère et c'est déjà bien.

5 octobre 2013 6 05 /10 /octobre /2013 12:34

 

 

 

Je n'avais pas 

prévu

les baisers érectiles

les amours atrabiles

fussent-ils

souffles courts

fussent-ils

coeurs battants

 

Etait-ce hier ?

- je ne sais plus -

à rédiger

quelques rimes

quelques vers 

pour la soif

pour l'abîme 

palliatif 

des souvenirs 

urgents

 

Etait-ce ce jour ?

- je ne sais plus -

on s'accordait

quelques poèmes

en catastrophe

quelques je t'aime

des épitaphes

pour l'hiver

de nos états 

déclinants

 

M'écriras tu 

- encore - ?

les vents contraires

occuperont-ils

ton temps

les ans à venir

s'attarderont-ils

au reste 

de tes printemps?

 

Non, je ne regrette

ni les baisers futiles

ni les amours fuyants

furent-ils

souffles courts

furent-ils

coeurs usants


 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lilas Kwine - dans Presque poésie
commenter cet article

commentaires

El Orfeo 06/12/2013 04:42

beau.

emmanuelle grangé 05/10/2013 15:21

décidément, délices féminines de ces non regrets