Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lilas Qui ?

  • : Lilas Kwine
  • Lilas Kwine
  • : Un blog pour souffler à contretemps qui passe, rire un bon coup et en reprendre un verre, évacuer les larmes pour les éco-recycler, tout ça dans des histoires parce beaucoup de mots pour pas dire grand chose c'est toujours mieux que rien.
  • Contact

Lilas Quoi?

  • Lilas Kwine
  • Lilas Kwine aime les mots. Alors elle en fait des histoires pour surfers de l'imaginaire, voltigeurs de ciels d'orages, voleurs de siestes, palmiers de campagnes, poissons panés de la dernière pluie, clowns tachycardes. Et puis qui veut après tout
  • Lilas Kwine aime les mots. Alors elle en fait des histoires pour surfers de l'imaginaire, voltigeurs de ciels d'orages, voleurs de siestes, palmiers de campagnes, poissons panés de la dernière pluie, clowns tachycardes. Et puis qui veut après tout

Anthologie-po-sie-gehess-edition.jpg

Lilas Où?

Faites tourner Folks

Share |

Un rire de gourde, ça désaltère et c'est déjà bien.

12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 12:02

surf-girl.jpeg


Le long de la côte des Basques, du haut d'une falaise biarrote, je les contemple.

Ils courent vers l'océan. Ils courent comme si la terre ferme les rendait mal à l'aise et leur peau se désintègre dans l'air brûlant. Ils courent la planche bien calée sous le bras et transpirent cette envie pressante de ne plus pouvoir attendre. Ils ont assez attendu. Ils sont aériens et glissent sur le plasma bleu de l'océan. L'eau jaillit en étincelles volages, glisse souplement le long des courbes de leurs lombaires affolantes comme creusées par les soupirs impatients de leurs amantes. Le dos des surfeurs dessine une colonne féline, puissante et tranquille. Ils ont la démarche chaloupante quelques peu ivre du fêtard en fin de nuit blanche, au sortir d'une session. Ils ont les gestes lents et l'apaisement suprême. Ils sont convalescents.

Je les rejoins, je les rencontre; je m'en retourne finalement.

Je suis la houle de toutes ces vies, qui gonfle et monte, pour venir s'abattre ou dérouler inexorablement. Je suis le ressac, la marée montante et descendante. Je reviens constamment lécher le sable de cette plage, les grains de roches millénaires pulvérisées par mes caresses insistantes.

Le long de la côté des Basques, je foule le sol mat et mou. il résiste à mon passage puis s'affaisse mollement de quelques centimètres à peine, le temps d'apprécier mon empreinte comme pour mieux deviner l'identité de ce passage.


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lilas Kwine - dans Serial série
commenter cet article

commentaires

Thierry Benquey 13/01/2010 10:51


Si le passage sur les lombaires m'a choqué (je suis une petite nature) ceui de la houle m'a transporté, voire téléporté, un instant au bord de l'eau. Le choix des mots et du rythme est vivant comme
la houle oui.
Amitié.
Thierry


Lilas Kwine 13/01/2010 10:58


Mince alors... la prochaine fois je ferai 2 versions dont une censurée rien que pour toi. ;-)

Merci  


emmanuelle grangé 12/01/2010 15:05


l'art d'y croire sans se prendre pour.
si t'enlèves l's à "attendus", c'est encore mieux. (ben, oui, je suis ta tante quand même !)


Lilas Kwine 12/01/2010 15:30


Oui, si t'étais ma tente, je t'aurais demandé de mettre un "'a" à la place du "e" aussi. ;-)


Hime 12/01/2010 13:00


Rendez-vous noté: les pieds dans le sable ;)


Lilas Kwine 12/01/2010 15:30


Deal


Hime 12/01/2010 12:39


J'avais pris une leçon, "C'est un mode de vie, pas un sport!".
J'avais pris une brassée pour avoir allumé une clope à la bougie:
"T'as pensé au marin qui vient de crever?".
Après le camp, il était parti.
Et moi je continuais de bosser entre pins et océan.
Et puis, j'ai eu le cadeau auquel je ne m'attendais pas.
De la visite un jour, à même la plage, le moniteur a tapoté mon épaule:
"Je suis revenu et avec l'apéro".
Il était comme l'eau salée oui, allant et venant.
Et ses bras forts, sur moi glissaient, alors j'ai plongé!
C'est fou mais, merci à toi pour toujours me faire du bien au coin de la mémoire.


Lilas Kwine 12/01/2010 12:42


Tout le plaisir est pour moi ( et je ne suis jamais contre l'apéro)