Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lilas Qui ?

  • : Lilas Kwine
  • Lilas Kwine
  • : Un blog pour souffler à contretemps qui passe, rire un bon coup et en reprendre un verre, évacuer les larmes pour les éco-recycler, tout ça dans des histoires parce beaucoup de mots pour pas dire grand chose c'est toujours mieux que rien.
  • Contact

Lilas Quoi?

  • Lilas Kwine
  • Lilas Kwine aime les mots. Alors elle en fait des histoires pour surfers de l'imaginaire, voltigeurs de ciels d'orages, voleurs de siestes, palmiers de campagnes, poissons panés de la dernière pluie, clowns tachycardes. Et puis qui veut après tout
  • Lilas Kwine aime les mots. Alors elle en fait des histoires pour surfers de l'imaginaire, voltigeurs de ciels d'orages, voleurs de siestes, palmiers de campagnes, poissons panés de la dernière pluie, clowns tachycardes. Et puis qui veut après tout

Anthologie-po-sie-gehess-edition.jpg

Lilas Où?

Faites tourner Folks

Share |

Un rire de gourde, ça désaltère et c'est déjà bien.

5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 08:17





JGSwMX.jpg





tu vois cette histoire, elle n'a pas de nom

elle n'en a jamais eu

normal, je n'ai jamais su comment l'appeler

elle se paume dans les mots sans rimes de ma mémoire à ne savoir qu'en faire

à ne rien savoir faire d'autre que d'imaginer ses contours dérangés et j'en prends pour perpette

les mêmes me renvoyaient une image rayée qui me semblait familière; mais j'avais beau avoir ce sentiment cave de la connaître, essayer de la saisir revenait à se ridiculiser autant que de tenter d'attraper des doigts ce mot que tu avais juste là, sur le bout de la langue

j'en ai passé des heures à ravaler mon spleen après l'avoir mâchonné furieusement comme des feuilles de coca, dans une tentative brève et antalgique

je crevais d'anesthésier un peu mes muqueuses irritées du manque d'identité

des boulets d'enclumes en nausée massive, j'en ai eu ma dose, tu mesures pas, toutes solides, accrochées en périphérie de palpitant

ça s'entrechoquait dans un boucan de tous les diables mais personne n'entendait,

sauf moi, qui pourtant n'y entendait rien, à cette histoire sans nom

c'était pas pour rire au fond, rien que l'éclat lumineux parfois des gorges déployées par un bon mot, à part ça, c'était pas pour de rire, c'était pas pour rien, tu crois pas ?

au plus dur du tirant d'enclumes suspendues maladroitement, comme si un gamin de cinq ans les avait punaisées sans but au marteau, alors les veines gonflaient si forts qu'elles étaient sur le point de lâcher pour mieux se rompre, à répandre leur contenu visqueux au pli de l'aine

cette silhouette, je la désirais tellement dans mes égarements opiacés, je n'en conservais que le parfum répulsif de l'éther

mais personne et surtout pas moi, personne n'avait son mot à dire;

alors je ne récupérais que les scories du gravier mouvant, mourant entre mes poings, serrés jamais assez

pareil à un sablier moribond, je contemplais mon reflet en train de se vider de son sable sans rien pouvoir y faire

dans la catatonie de l'instant, je me résignais à punaiser une enclume supplémentaire, main gauche armée d'arrogance stupide, pleine de lourdeur moite

je me disais, allez, pour me mettre au défi, tenir un semblant de

c'est drôle, je me disais, si j'arrivais simplement à la nommer, j'arrêterais de la voir floue comme ces volutes de clopes plafonnées en fin de parcours; je prendrais son incorporéité pour preuve tangible de son inexistence, et la réalité des faits à bras le corps, comme les vrais, les téméraires, les rois de la gagne

avec l'innocence fraîche des heureux

mais une bonne résolution de même pas premier de l'an en exterminant une autre dans la seconde, j'oubliais chaque lettre posée sur le papier dès la suivante déposée

j'ajoutais un trait supplémentaire au pendu latéral souriant bêtement,  pieds et bras dans le vide

et j'agitais le tout à la face de ceux qui cherchaient avec moi

pour l'exemple


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lilas Kwine - dans Eventuelle prose
commenter cet article

commentaires

emmanuelle grangé 20/01/2011 11:43


c'est comme du sirop de fruits pressés avec pulpe et grains qui me coule dans la gorge, forcément cela arrache, forcément, il y a ce doigt d'alcool de toi unique.


hervé pizon 11/01/2011 22:49


oui...


fragon 06/01/2011 18:46


J'aime ton écriture. Elle est particulière, travaillée sans lourdeur, avec un air de fausse légèreté... tant qu'au contenu, on le prend et on écoute en résonner les échos.
Alors surtout.. avance.


Lilas Kwine 07/01/2011 09:51



... merci