Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lilas Qui ?

  • : Lilas Kwine
  • Lilas Kwine
  • : Un blog pour souffler à contretemps qui passe, rire un bon coup et en reprendre un verre, évacuer les larmes pour les éco-recycler, tout ça dans des histoires parce beaucoup de mots pour pas dire grand chose c'est toujours mieux que rien.
  • Contact

Lilas Quoi?

  • Lilas Kwine
  • Lilas Kwine aime les mots. Alors elle en fait des histoires pour surfers de l'imaginaire, voltigeurs de ciels d'orages, voleurs de siestes, palmiers de campagnes, poissons panés de la dernière pluie, clowns tachycardes. Et puis qui veut après tout
  • Lilas Kwine aime les mots. Alors elle en fait des histoires pour surfers de l'imaginaire, voltigeurs de ciels d'orages, voleurs de siestes, palmiers de campagnes, poissons panés de la dernière pluie, clowns tachycardes. Et puis qui veut après tout

Anthologie-po-sie-gehess-edition.jpg

Lilas Où?

Faites tourner Folks

Share |

Un rire de gourde, ça désaltère et c'est déjà bien.

9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 18:51

desir.jpg



Qu'est-ce qui nous reste lorsque tu ôtes, usé, le khôl
de tes regards mauresques
La fresque de nos histoires oscille, hasard des vents
un thé noir bu au gré du lest

Que reste t'il enfin, lorsque s'épuisent les évènements
ceux dont en vain on se déleste
l'envie tendue, des mains timides, sous refuge cardigan,
motifs grisants ou grotesques

Saurais-tu apprécier plus loin, au delà des fins d'après midi
l'espace asphyxié par le déni
Dix-sept heures trente, hélianthe imprègne la table de bistrot
soudain où je me sens de trop

Si elle ne se mesure, sens-tu l'envie qui gronde et enfle
à l'ombre des battements
Dans l'aube du soir, la salle est comble, et l'errance rôde
au dix place du tourment

Bleu crépuscule, guette l'angoisse, l'abandon sonne la retraite
à l'air résonne un son parasite
Chronique funeste, à demi-mot, mon corps trébuche, ô comme
dépossédé, mon corps palpite

Au prix de quels absents, tangents se traînent ces longs silences
et tangue, danse l'éternité
Robe rouge, nuit blanche, dans l'aube du soir, je lâche ma fièvre
au dix, place des regrets

Partager cet article

Repost 0
Published by Lilas Kwine - dans Presque poésie
commenter cet article

commentaires

Madame Olson 14/03/2010 05:43


tu seme le blues....et de jolie façon...


Lilas Kwine 14/03/2010 09:38


Graines de spleen, semis de printemps


Hime 10/03/2010 09:11


Bon, tes quatre petits derniers là, c'est la rafale qui me régale, comme souvent.
J'sais plus trop quoi dire à force (Un peu comme chez Dame Grangé qui m'ôte les mots de la bouche...), si ce n'est que je préfère te lire d'avantage, et apprécier pleinement en moi, tes petits
trésors. Pas de merci parce que pour une fois, c'est à moi de te le dire vrai. Pfff, marre! Non pardon... ENCORE!


Lilas Kwine 10/03/2010 09:18




Fiou, à mon tour de ne pas savoir répondre ( rouge aux joues )... Hmm, attends...

 !

Je tente le " je t'en prie " alors? ...




 


Thierry Benquey 10/03/2010 08:45


L'humain est-il apte à la course de fond ?
Si tu tentais de nous raconter une histoire d'amour de reptiles ?
Ca me donne une idée tiens.
Sourire et amitié
Thierry