Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lilas Qui ?

  • : Lilas Kwine
  • Lilas Kwine
  • : Un blog pour souffler à contretemps qui passe, rire un bon coup et en reprendre un verre, évacuer les larmes pour les éco-recycler, tout ça dans des histoires parce beaucoup de mots pour pas dire grand chose c'est toujours mieux que rien.
  • Contact

Lilas Quoi?

  • Lilas Kwine
  • Lilas Kwine aime les mots. Alors elle en fait des histoires pour surfers de l'imaginaire, voltigeurs de ciels d'orages, voleurs de siestes, palmiers de campagnes, poissons panés de la dernière pluie, clowns tachycardes. Et puis qui veut après tout
  • Lilas Kwine aime les mots. Alors elle en fait des histoires pour surfers de l'imaginaire, voltigeurs de ciels d'orages, voleurs de siestes, palmiers de campagnes, poissons panés de la dernière pluie, clowns tachycardes. Et puis qui veut après tout

Anthologie-po-sie-gehess-edition.jpg

Lilas Où?

Faites tourner Folks

Share |

Un rire de gourde, ça désaltère et c'est déjà bien.

18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 17:43

 


enfermement-3-.jpg

Elle a un ruban bleu dans les cheveux, qui contraste étrangement avec les reflets anthracites de ses vêtements.
Son regard s'égare dans une destination lointaine où je n'ai pas ma place.
Occupé d'autres hésitants.
J'ai tout du clandestin de passage. Je suis l'outlaw improviste.
Nous avons la même destination mais elle l'ignore.

La nuit je ne vois que du bleu.
Toutes mes nuits sont bleues.
Toutes les heures s'allongent.
Ne subsiste qu'un espace flou où le temps se dilue entre les interstices du silence.
Je m'étends entre les bras de ces contrées froides où elle n'existe pas.

Je pense à ses cheveux réglisse qu'elle enroule délicatement autour de l'index.
Il faut savoir se laisser faire. Le lâcher prise demande un courage certain.

Se faire souffler l'esprit par les émotions.
S'y laisser sombrer radical comme le galet vole et ricoche du mieux possible en surface, et touche le fond, après l'apesanteur.

Alors, accepter les traversées périlleuses. Entendre croitrent et se craqueler si clairement les bordures du trouble au delà du censé.
En remettre une couche, de refus obstiné, sur les crevasses des quotidiens.
Abuser de soi, se contraindre aux limites de la casse, jusqu'à frôler l'altération.
Reconnaître qu'on a enjambé la frontière. Souvent par effraction.
Se voir fracasser de l'épaule, la clé de voûte des résistances. Deviner la limite, celle que l'on franchira à bout de souffles.
Amortir les battements lourds du martellement dans les artères.
Il faut courber le dos sous la cisaille des déchirures, puisqu'on refuse l'anesthésie. L'anesthésie serait bien la pire erreur.

Mais je suis bien disposée à l'attraction. Neuf fois sur dix, c'est l'escalade sans cordée. Anthracite despote en gravité, déposé là, papillon à l'estomac bien noué. Si disposée à l'attraction.

Dans la nuit bleue, le désir c'est l'agonie. Les cordes de l'orchestre frisent à l'unisson. Et c'est le corps qui crisse si fort, qu'à l'apogée de la douleur, on se surprend à désirer fugace, la mort du renoncement.

Les nuits noyées de cyan, ma mémoire régurgite brutalement tout ce bleu encastré dans le réceptacle des affects insistants.

Se perdre
Se perdre

- intermezzo -

Bleu nuit
Bleu clair
Bleu pluie
Bleu ciel
Bleu terre

- pause -

Mourir
planer
Sourire
Pleurer
Se perdre

- silence -

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lilas Kwine - dans Eventuelle prose
commenter cet article

commentaires

Hime 20/03/2010 11:47


Ben figure-toi que moi aussi, c'est peut-êtr' ben pour ça qu'on se croise ma bonne dame!


Lilas Kwine 20/03/2010 11:49





Hime 20/03/2010 09:20


Arrive un moment où je me demande si on papote pas un peu toi et moi, quelque part dans des parenthèses aux allures nocturnes :D


Lilas Kwine 20/03/2010 09:23


Possible, j'ai un problème: je crois que je n'écoute jamais dans la bonne direction.. Tu fais bien de me prévenir ;-)