Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lilas Qui ?

  • : Lilas Kwine
  • Lilas Kwine
  • : Un blog pour souffler à contretemps qui passe, rire un bon coup et en reprendre un verre, évacuer les larmes pour les éco-recycler, tout ça dans des histoires parce beaucoup de mots pour pas dire grand chose c'est toujours mieux que rien.
  • Contact

Lilas Quoi?

  • Lilas Kwine
  • Lilas Kwine aime les mots. Alors elle en fait des histoires pour surfers de l'imaginaire, voltigeurs de ciels d'orages, voleurs de siestes, palmiers de campagnes, poissons panés de la dernière pluie, clowns tachycardes. Et puis qui veut après tout
  • Lilas Kwine aime les mots. Alors elle en fait des histoires pour surfers de l'imaginaire, voltigeurs de ciels d'orages, voleurs de siestes, palmiers de campagnes, poissons panés de la dernière pluie, clowns tachycardes. Et puis qui veut après tout

Anthologie-po-sie-gehess-edition.jpg

Lilas Où?

Faites tourner Folks

Share |

Un rire de gourde, ça désaltère et c'est déjà bien.

23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 18:16




texte-passif.jpg





et me résoudre

à oublier

pour conserver

le souvenir

et me contraindre

à te rayer

stupéfier l'amertume

et me forcer

à réapprendre

reconduire

les belles erreurs

confondre

la courtoisie

et l'acquittement

d'une dette

invoquer

la maladresse

négliger

les trahisons

évoquer

la déraison

et l'égarement,

et le trouble

la perversion,

l'extravagance,

l'aliénation,

la fureur,

par trois fois

à genoux

déplorer

le hasard

par trois fois

en hurlant

implorer

la colère

par trois fois

insolvable

en des bras

indigents



 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lilas Kwine - dans Presque poésie
commenter cet article

commentaires

hervé pizon 27/03/2011 09:29


on n'est pas comptable.


Lilas Kwine 27/03/2011 09:31



responsable, mais pas comptable



emmanuelle grangé 26/03/2011 13:17


ah, la belle furie pudique; 3, un chiffre pas facile, mais en trio musique hautement audible


Lilas Kwine 26/03/2011 13:50



en clé de fado



Fragon 23/03/2011 22:34


La douleur aurait donc provoqué le reniement par trois fois ? Un beau texte comme un citron pelé à vif.


Lilas Kwine 24/03/2011 07:36



tu connais le diction : jamais deux sans toi ;-)