Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lilas Qui ?

  • : Lilas Kwine
  • Lilas Kwine
  • : Un blog pour souffler à contretemps qui passe, rire un bon coup et en reprendre un verre, évacuer les larmes pour les éco-recycler, tout ça dans des histoires parce beaucoup de mots pour pas dire grand chose c'est toujours mieux que rien.
  • Contact

Lilas Quoi?

  • Lilas Kwine
  • Lilas Kwine aime les mots. Alors elle en fait des histoires pour surfers de l'imaginaire, voltigeurs de ciels d'orages, voleurs de siestes, palmiers de campagnes, poissons panés de la dernière pluie, clowns tachycardes. Et puis qui veut après tout
  • Lilas Kwine aime les mots. Alors elle en fait des histoires pour surfers de l'imaginaire, voltigeurs de ciels d'orages, voleurs de siestes, palmiers de campagnes, poissons panés de la dernière pluie, clowns tachycardes. Et puis qui veut après tout

Anthologie-po-sie-gehess-edition.jpg

Lilas Où?

Faites tourner Folks

Share |

Un rire de gourde, ça désaltère et c'est déjà bien.

17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 10:23

 

 

 

P1060426.JPG




 

tu étais le brigand détourné à l'univers du vaste,

flanqué de chausse-trapes, de remparts, de chêneaux

avec cette tendance à jeter les modes d'emploi

à faire semblant de ne pas les comprendre

tu étais l'escarpe à la poursuite du vent

le temps n'a de prise que sur celui qui le compte

les jours sensibles, tu avançais incognito

d'autres tu te cognais aux flancs des possibles

toujours avec élégance, tes mains fines sur les hanches

car tu étais le roi d'un monde au sommet d'une jeune terre 

un espace débutant que toi seul habitait

bien sur certains jours, tu n'en menais pas large

lacrymales à vif, tu en saignais, quelques hématies crues

tu tombais sauvage dans le fracas des genoux

tu te noyais dans une douleur close, à peine visible

translucide comme le plat de l'océan,

l'eau bleue diaphane d'un archipel au loin

alors tu attendais, tête baissée, épaules à terre

tu attendais, tu écoutais, paumes serrées aux tempes

nulle trace de résignation, tu veillais sans répit,

les bruits de ta terre, les chants immobiles

les hasards d'un ciel tombé tellement bas

tu ne voulais ignorer aucune traverse

tu ramassais tes larmes sèches, tu en goûtais le sel

et tu les redessinais belles sur la toile de tes nuits

tu étais le brigand fou, indigent et heureux

le voleur d'étoiles qui dansait à l'épuisement

tu fouettais l'air visqueux d'un revers de tango

à ne savoir t'incliner à rien d'autre que la vie

comme un fil ténu, une poussière irritante

tu étais le puissant d'un royaume masqué

sans sujets, profondément libre et vivant

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Lilas Kwine - dans Quasi slam
commenter cet article

commentaires

ilcherchelesindiens 06/08/2011 22:43


j'aime. Cela m'incite à publier aussi quelques textes sur mon blog.


Lilas Kwine 06/08/2011 22:49



tant mieux (alors n'oublie pas de laisser ton adresse quelque part)



hervé pizon 03/12/2010 14:54


oui c'est bien ici :)


Lilas Kwine 03/12/2010 14:59



on y est pas trop mal ça va ;-)



emmanuelle grangé 29/11/2010 13:56


les p'tits rus ne forment pas forcément des rivières, mais des entêtants, oh que oui. (I never forget you)


Lilas Kwine 30/11/2010 20:24



you got it / I got it



Lyonnel Groulez 28/11/2010 15:23


J'ai suivi le lien d'un commentaire que vous avez laissé chez Emmanuelle G dont j'aime énormément les textes. Les vôtres me touchent également. C'est gentil vos "quasi"...


Lilas Kwine 28/11/2010 16:47



merci! 


 



Sigouline 26/11/2010 13:11


Je viens voir, je regarde, je lis, je me dis que moi aussi certainement je vais venir faire un petit tour par ici, c'est bien, tout y est clair, parfaitement maitrisé. J'aime. A très vite


Lilas Kwine 26/11/2010 13:15



ah, ça me fait plaisir de te lire par ici dis donc ! 


à bientôt alors