Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lilas Qui ?

  • : Lilas Kwine
  • Lilas Kwine
  • : Un blog pour souffler à contretemps qui passe, rire un bon coup et en reprendre un verre, évacuer les larmes pour les éco-recycler, tout ça dans des histoires parce beaucoup de mots pour pas dire grand chose c'est toujours mieux que rien.
  • Contact

Lilas Quoi?

  • Lilas Kwine
  • Lilas Kwine aime les mots. Alors elle en fait des histoires pour surfers de l'imaginaire, voltigeurs de ciels d'orages, voleurs de siestes, palmiers de campagnes, poissons panés de la dernière pluie, clowns tachycardes. Et puis qui veut après tout
  • Lilas Kwine aime les mots. Alors elle en fait des histoires pour surfers de l'imaginaire, voltigeurs de ciels d'orages, voleurs de siestes, palmiers de campagnes, poissons panés de la dernière pluie, clowns tachycardes. Et puis qui veut après tout

Anthologie-po-sie-gehess-edition.jpg

Lilas Où?

Faites tourner Folks

Share |

Un rire de gourde, ça désaltère et c'est déjà bien.

13 avril 2010 2 13 /04 /avril /2010 13:12

 

 

mains-2.jpg

 

 


... En bas de chez toi...


Pause au portail, en bas de chez toi.

Ne plus chercher d'explications futiles pour apaiser le doute hostile.
Cesser de creuser la terre des remords à la force des regrets.
Déterrer les détails sordides d'un passé inexistant; et puis quoi encore?
Reculer, un argument qui ne tient pas la route. Question d'honnêteté envers soi.
Balayé par la tempête, le côté fragile.
Cette envie persistante qui martèle les tempes.
Chercher vaguement une raison d'en rester là.
Ne pas y croire suffisamment. Fallait s'y attendre.
Rigoler du bout des lèvres.
Pas vraiment une lutte à la régulière.
Rien qui n'adhère suffisamment aux conclusions d'une certaine façon d'être
Ressentir, exister, aimer, jouir, partager, transpirer, crier, vivre, mourir.
Chaud-froid. Brasier.
Culpabilité en post-it de pacotille qui se décolle tranquille du mur de l'attente.

Encore une minute juste pour voir si...

La fraicheur du soulagement à l'ombre d'une hésitation, même pas.
Que dalle à l'horizon. Arrêter de se foutre de sa propre gueule.
Lever le bras. Temps mort.
Rien de complexe. Deux solutions.
Une seule valable là maintenant.
Pas vraiment de désespoir. Plus assez à boire.
Un peu trop déroutée pour saisir la certitude aveuglante.
Y voir plus clair au travers d'une absence mais l'espace de deux secondes.
Droite, gauche, piétiner.
Comprendre enfin qu'il ne reste rien.
Rien d'autre à faire dans cette affaire.

Sonner.


... Et puis là-haut...


Silences, rien que silences
diagonale des regards
souffles inconstants...

Laissée là en bas
la trace d'un détour
sur la pointe des pieds
avancer jusqu'à toi
ramper même
s'il fallait vraiment
engager le premier
et le dernier pas
pour ce que ça vaut

Ceindre mes empreintes
d'une parenthèse pudique
troublante comme
ton sourire hésitant
ta taille fine bientôt
entre mes doigts roulant
cheveux au vent
tous ces chemins
entre deux arpentés

Regards, rien que regards
diagonale des silences
en aparté d'une certaine absente

Recouvertes les heures de la nuit
du voile de l'étrange sentiment
jusqu'à la tiède matinale
n'appartenir qu'à soi
atténuer les fraîcheurs
plafond bas des réalités
à l'aubade d'un émoi
à l'abandon des étreintes
d'une jeune éternité
n'exister que le temps

le désir palpitant
le désir palpitant
le désir palpitant

Et mon corps ancré là
alors avance, avance
déshabille moi
ôte moi
lentement, lentement
la dernière dérobade
doucement, comme ça...

Frôlements, rien que frôlements
verticale des vertiges
les regards gémissants 


...Juste après...


Je crois bien
que ce qui c'est passé
est à rechercher encore

Je crois bien que
ces deux corps sont
fait pour s'enlacer

Je crois bien que
la peur n'est rien
à côté de ce désir hardcore

Regarde moi encore,
résiste moi jusqu'à n'en
plus pouvoir à présent

que j'implose et explose

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lilas Kwine - dans Presque poésie
commenter cet article

commentaires

Hime 15/04/2010 09:08


Bon...Il est sublime ton texte.
Même si mon discours n'a pas bien l'air de changer au fil de mes lectures (on l'aura compris, j'aime beaucoup ta plume).
Cuilà il est... Vraiment bien.
Parce qu'il a eu le mérite de me faire vibrer le souffle et le palpitant à la fois.


Lilas Kwine 15/04/2010 09:11



Chouette, j'ai réussi alors ;-)

( mercimercimerci ) 



Thierry Benquey 14/04/2010 08:19


Superbe rythme
Ma condition de vieux fumeur m'interdit de le lire en apnée.
Amitié
Thierry


Lilas Kwine 14/04/2010 08:26



en même temps, ce texte n'avait pas vocation à devenir méthode anti-tabac... :-) 

Merci

Belle journée Thierry  



Stipe 13/04/2010 18:10


un texte qui se lit en apné. Et le souffle coupé.

(et félicitations, soit dit en passant, pour ta 3eme place du prix Jules Vallès)


Lilas Kwine 13/04/2010 23:16



mais mais mais, comment tu sais ça ? 

bien merci en tout cas ( et n'oublie pas de respirer.. si j'arrive pas trop tard .. ;-)  )