Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lilas Qui ?

  • : Lilas Kwine
  • Lilas Kwine
  • : Un blog pour souffler à contretemps qui passe, rire un bon coup et en reprendre un verre, évacuer les larmes pour les éco-recycler, tout ça dans des histoires parce beaucoup de mots pour pas dire grand chose c'est toujours mieux que rien.
  • Contact

Lilas Quoi?

  • Lilas Kwine
  • Lilas Kwine aime les mots. Alors elle en fait des histoires pour surfers de l'imaginaire, voltigeurs de ciels d'orages, voleurs de siestes, palmiers de campagnes, poissons panés de la dernière pluie, clowns tachycardes. Et puis qui veut après tout
  • Lilas Kwine aime les mots. Alors elle en fait des histoires pour surfers de l'imaginaire, voltigeurs de ciels d'orages, voleurs de siestes, palmiers de campagnes, poissons panés de la dernière pluie, clowns tachycardes. Et puis qui veut après tout

Anthologie-po-sie-gehess-edition.jpg

Lilas Où?

Faites tourner Folks

Share |

Un rire de gourde, ça désaltère et c'est déjà bien.

9 mai 2010 7 09 /05 /mai /2010 11:56

 

 

borderline.jpg

 

 

De ce temps borderline coulant à l’emporte pièce
je n’emmène que la faim d’une trop courte sieste

Pourvu que l’essence ne s’écoule qu’à raison
l’absence devient lasse d’esquiver le couteau

Et le vin de ce mess m’enivre à demi-mot
comme le parfum se dresse de sa main à ma peau
Et les poils se redressent, escalade contiguë
se balancent à l’Everest sur le fil de sa vue

Que me valent les honneurs d’une longue avenue
quand les gorges déglutissent la traînée de cigüe

oh  les gorges déglutissent ce qu’elles peuvent
de ces autres
oh  les gorges déglutissent ce qu’elles peuvent
de ces autres

Comme le chagrin enlace de ses membres urticants

la faiblesse me lance, bout de la chaîne en suspend

Dans mes veines crève la bile des anciens combattants
ce que j’offre touche au  doute d’un passable émouvant

Ce que j’offre, tu n’effleures que l’ombre qui s’étend
le présent contagieux d’un doute qui se rend

Pourvu que l’absence ne s’écoule qu’à raison
l’existence devient lasse d’esquiver le couteau

Oh  les gorges déglutissent ce qu’elles peuvent de ces autres
Oh  les gorges déglutissent ce qu’elles peuvent de ces autres

Partager cet article

Repost 0
Published by Lilas Kwine - dans Presque poésie
commenter cet article

commentaires

Jérôme 21/05/2010 19:31


Ah ben oui... des fois, le texte a l'air "évident"... ça coule, c'est plein d'images. Et c'est le cas de celui-là. Bravo.


Lilas Kwine 23/05/2010 12:37



merci ( ! )



fragon 19/05/2010 18:58


Belle trace d'un mouvement.


Lilas Kwine 20/05/2010 08:02



trace bien entraînée

merci



poupoune 10/05/2010 00:58


c'est pas pour copier mais je rejoins assez milène, là...


Lilas Kwine 10/05/2010 08:02



Euh, je fais quoi, je recopie ma réponse du coup, ou je vous rejoins à mon tour et du coup on est 3 pour aller boire un verre ? ;-)

( merci )



DWTD 09/05/2010 21:37


Dingue... 'What's the point ?' est justement la phrase que j'aime crier seule partout où on ne m'entend pas trop, en ce moment (en faisant bien péter le P oint) 8-)


Lilas Kwine 09/05/2010 21:41



J'en reste sans voix... So?

What's the point ? ;-)



Milène 09/05/2010 17:33


" l'existence devient lasse d'esquiver le couteau" mais dis moi je trouve que ça sonne comme Verlaine ( je suis une grande fan de la musicalité du monsieur et par extrapolation de Gainsbourg). Tu
vas dire que je ne fais jamais de com sur le "sens du poème"! C'est vrai mais je me laisse entraîner par la musique!


Lilas Kwine 09/05/2010 17:40



Ah super, c'est un point qui figure toi me tient à coeur

Grand merci