Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lilas Qui ?

  • : Lilas Kwine
  • Lilas Kwine
  • : Un blog pour souffler à contretemps qui passe, rire un bon coup et en reprendre un verre, évacuer les larmes pour les éco-recycler, tout ça dans des histoires parce beaucoup de mots pour pas dire grand chose c'est toujours mieux que rien.
  • Contact

Lilas Quoi?

  • Lilas Kwine
  • Lilas Kwine aime les mots. Alors elle en fait des histoires pour surfers de l'imaginaire, voltigeurs de ciels d'orages, voleurs de siestes, palmiers de campagnes, poissons panés de la dernière pluie, clowns tachycardes. Et puis qui veut après tout
  • Lilas Kwine aime les mots. Alors elle en fait des histoires pour surfers de l'imaginaire, voltigeurs de ciels d'orages, voleurs de siestes, palmiers de campagnes, poissons panés de la dernière pluie, clowns tachycardes. Et puis qui veut après tout

Anthologie-po-sie-gehess-edition.jpg

Lilas Où?

Faites tourner Folks

Share |

Un rire de gourde, ça désaltère et c'est déjà bien.

19 février 2017 7 19 /02 /février /2017 11:37

 

 

 

tout à l'heure, je repensais à hier, 

je repensais aux vagues, aux creux, aux bosses, 

à nos agitations, 

je re-songeais à nous, 

à tout ce que je t'aime, 

aux questions insolubles 

qui larguent les boussoles

 

- furieusement -

 

j'étais là un peu fébrile

coincée là malhabile

entre l'ombre et le clair

entre ces émotions mâtinées 

 

- comme ça faisait longtemps -

 

je pensais au passé, 

défuntes nos vies d'avant

à nos anciens amants

nos amours esseulés

avec la nostalgie débile,

ne pas voir été première 

 

je ne suis pas première

ni toi dans une baignoire

à se la couler douce

à souffler sur la mousse

à déjeuner sur l'eau

la prem's de la promo

à m'offrir à tes reins

t'entourer de mes bras

laisser mourir ton corps

là tout contre mes seins

à la nuit avancée

t'écrire des poèmes, des cartes des lettres des mots

t'offrir des présents au goût un peu douteux

t'emmener dîner dans des restaurants chics

me battre au coude à coude sur un sommier grinçant

à te courir après, cramoisie éperdue

 

- comme font tous les transis, bien sur -

 

et je me demandais si j'avais été la première

pour certaines fois

au moins

au moins pour certaines fois

 

- j'ai vraiment que ça à foutre -

 

je pensais à toi et un peu fataliste

je me disais

 

que n'as tu donc vécu

que je pourrais t'offrir

ni, ce que tu voudrais, 

comment y parvenir ? 

 

faut-il s'accrocher

à ce qui file au vent

avant que ne se pointent

quelques priorités ? 

 

doit-on se contenter

de ce qu'il reste de temps

alors que se délitent

les illusions discrètes ? 

 

mais...

 

j'aime tes fulgurances 

à mesure qu'elles m'enlacent

je savoure tes sourires 

nos vaines absences me lassent 

 

tes baisers lourds me scotchent 

au détour de l'instant

tes lèvres alanguies 

compotant sur les miennes 

 

tes allures me captivent

tes airs me font l'effet 

d'une course haletante

jamais stoppée vraiment

 

j'adore comme à la fois

je hais que tu te démarques

ce sont les deux côtés

d'une même préface

 

mais jamais je ne veux 

t'aimer d'amour amer

quel qu'en soit l'épilogue

je veux gagner la guerre !

 

je conserve pour toi

le charme de l'innocence

les sens retournés

de ta moindre indécence

 

je croise tous tes hasards

comme on croise un mystère

trébuche sur tes entraves 

comme on croise le fer

 

je veux faire vibrer

tes cordes sentimentales 

au risque de tirer 

si fort qu'elles ne se rompent

 

je m'attarde à ta vie

comme on croise un miracle

et je me souviens...

du demi baiser, au bois...

 

et après ? 

 

après je veux vivre une vie de fou avec toi

c'est ça ou rien

 

rien que ça

ou

rien

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lilas Kwine - dans Presque poésie
commenter cet article

commentaires