Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lilas Qui ?

  • : Lilas Kwine
  • Lilas Kwine
  • : Un blog pour souffler à contretemps qui passe, rire un bon coup et en reprendre un verre, évacuer les larmes pour les éco-recycler, tout ça dans des histoires parce beaucoup de mots pour pas dire grand chose c'est toujours mieux que rien.
  • Contact

Lilas Quoi?

  • Lilas Kwine
  • Lilas Kwine aime les mots. Alors elle en fait des histoires pour surfers de l'imaginaire, voltigeurs de ciels d'orages, voleurs de siestes, palmiers de campagnes, poissons panés de la dernière pluie, clowns tachycardes. Et puis qui veut après tout
  • Lilas Kwine aime les mots. Alors elle en fait des histoires pour surfers de l'imaginaire, voltigeurs de ciels d'orages, voleurs de siestes, palmiers de campagnes, poissons panés de la dernière pluie, clowns tachycardes. Et puis qui veut après tout

Anthologie-po-sie-gehess-edition.jpg

Lilas Où?

Faites tourner Folks

Share |

Un rire de gourde, ça désaltère et c'est déjà bien.

18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 20:16

 

 

 

 

Lorsque viendra le temps

de tourner les talons

que nous n'en pourrons plus

de nous explorer tant

sur nos corps mis à nus

promener nos égards

je ne réclamerai

qu'un ultime regard

absent d'anciens volcans

de larmes et de fêlures

absent de psychodrames

délavé de l'épure

je ne réclamerai

qu'une dernière étreinte

je ne peux plus graver

au coeur d'autres blessures

calquer en demi-teintes

des sourires l'abandon

 

Et quand viendra le temps

de rebrousser chemin

d'asphyxier les ardeurs

perdues d'entre nos reins

de cribler le hasard

rencontrer ton ascèse

je veux compter sur toi

pour calter sans fadaise

t'éteindre sans débat

caner sans un malaise

tu peux compter sur moi

pour déguerpir sans bruit

piauler en d'autres bras

grincer là sans un cri

le murmure de mon âme

consentant comprendra

qu'il n'y a plus de place

pour nous deux ici bas

 

Mais à m'en retourner

au présent contagieux

je n'ai battant en moi

que le sort de tes yeux

arpente mes baisers

tout au bord de tes lèvres

au long des cicatrices

scellées en d'autres terres

délivre moi doucement

l'élégance des mots

sans la vaine éloquence

sans le creux du propos

offre moi maintenant

des mots sans artifices

sans farce ni burlesque

sur scène comme en coulisse

embrasse moi encore

serre moi tant que perdure

l'orage d'un âge d'or

au long des commissures






 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lilas Kwine - dans Presque poésie
commenter cet article

commentaires