Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lilas Qui ?

  • : Lilas Kwine
  • Lilas Kwine
  • : Un blog pour souffler à contretemps qui passe, rire un bon coup et en reprendre un verre, évacuer les larmes pour les éco-recycler, tout ça dans des histoires parce beaucoup de mots pour pas dire grand chose c'est toujours mieux que rien.
  • Contact

Lilas Quoi?

  • Lilas Kwine
  • Lilas Kwine aime les mots. Alors elle en fait des histoires pour surfers de l'imaginaire, voltigeurs de ciels d'orages, voleurs de siestes, palmiers de campagnes, poissons panés de la dernière pluie, clowns tachycardes. Et puis qui veut après tout
  • Lilas Kwine aime les mots. Alors elle en fait des histoires pour surfers de l'imaginaire, voltigeurs de ciels d'orages, voleurs de siestes, palmiers de campagnes, poissons panés de la dernière pluie, clowns tachycardes. Et puis qui veut après tout

Anthologie-po-sie-gehess-edition.jpg

Lilas Où?

Faites tourner Folks

Share |

Un rire de gourde, ça désaltère et c'est déjà bien.

29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 10:43
anevrisme_r1_c1.jpg



21 juin, le soleil brille profond, 
allongées sur l'herbe sèche, 
deux silhouettes se confondent au silence;
amorphes, les reliques du repas abandonné par la faim
un festin a morflé
mais le coeur  n'y est plus tout à fait

- silence -

Clope/cafeine, le rappel trémule, la mémoire s'ébranle
les séquences se font-elles délétères 
quand l'éclat trop certain des sourires s'éteint, se fond
finit par déteindre sur fond de rien;
je me rends compte, j'ai rallié pénible, bout du bout d'une terre 
dont je ne pensais pas rattraper les frontières,
égaré le ligand reliant les heures dépensées à quoi,
dépassée de toi regard scrutant le miroir sans teint
constat: je n'en conserve que les gravats

Faut croire...
le coeur n'y est plus tout à fait...

Parfois sous le manteau, rarement sous la chemise, 
le coeur persiste, tu sais le corps se bat
déjà les rictus ont pris d'assaut la place;
tu dis qu'être sur est une question d'insistance
mais tu sais bien que tu sais pourtant !
l'entièreté de tes souffles au parfum, ça fait un bail, tu te souviens du premier ?
Non hé, bien sur que non
les sourires figés, l'engelure des conventions lépreuses
cryptent sévère la conviction 

Et le coeur n'y est plus,
n'y est plus tout à fait...

Parfois le coeur persiste, quand le dernier battement a cessé
évanoui depuis ces ans, même tant qu'à deux
on arrive plus à les compter !
Est-ce qu'on aurait même du essayer, 
est-ce que c'était si important...
tu sais, les pleurs ont beau être lavables 
quelques traces résistent, 
et toi, te le sais pas encore, 
pourtant tu restes inconsolable 

Le sursaut survivant ne lève pas le camp, 
alors tu prends une décision bête, celle d'insister encore
tu convulses brièvement 
perdu là dans le trait de l'espoir 
à crisper dur les efforts volontaires;
t'entends dissoner ? Le rire fou chinte plutôt que de se rendre 
et la pulpe anonyme, déchiffrée du bout des doigts
celle que tu connaissais par coeur
te caresse mais n'est plus 
qu'un murmure ici bas 

car le coeur n'y est plus, n'y est plus tout à fait 
vu que le coeur usé, lâche, d'avoir été trop lâche
le coeur lâche s'use, d'avoir trop abusé
et l'ombre qui ne te quittait 
qu'au bord du grand sommeil
embarque l'air de rien 
sur les rives de l'oubli
et le coeur clamse enfin, esquisse du soulagement 
le coeur clamse paisiblement

- remarque -

Tiens. On prend pas de photos cette année.
Comme si tous les souvenirs
devaient s'arrêter là.

Partager cet article

Repost 0
Published by Lilas Kwine - dans Eventuelle prose
commenter cet article

commentaires

Hime 29/06/2010 21:11


Tu me tues ! Et c'est ça qu'est bon ^^


Lilas Kwine 30/06/2010 08:19



tout le plaisir est pour moi ;-)



Stipe 29/06/2010 18:33


énorme, tout simplement.


Lilas Kwine 29/06/2010 19:51



prétentieux va